Homme de Neandertal

L’Homme de Neandertal ou Homo Neanderthalensis est une espèce cousine de l’Homo Sapiens qui a vécu de 430 000 jusqu’à 30 000 avant notre ère.

Mais qui est-il ce cousin néandertalien dont on a souvent entendu parler mais qu’on ne voit jamais aux repas de famille ?

Souvent imaginé comme un gros balourd, armé d’une masse, mangeant des kilos de viande de bison au fond de sa grotte, l’Homme de Neandertal est beaucoup plus intelligent et beaucoup plus proche de nous qu’on ne pourrait le penser. Ensemble faisons connaissance avec ce cousin venu de la Préhistoire qui nous a laissé un sacré héritage !

A quoi ressemble-t-il ?

C’est une vraie question ! Pour le savoir analysons ses fossiles et voyons ce qu’ils ont à nous révéler sur sa constitution physique et son régime alimentaire.

La découverte des premiers fossiles

Les premiers ossements de l’Homme de Neandertal (ou moins communément Néanderthal) ont été retrouvés dans la vallée de Neander en Allemagne, ce qui explique son nom ! Dans l’état actuel des découvertes archéologiques, il semblerait que l’histoire de notre ami débute en Europe il y a environ 430 000 années de cela. C’est en tout cas l’âge des fossiles retrouvés sur le site de Sima de los Huesos en Espagne. En France, les premières traces de néandertaliens datent d’il y a environ 250 000 ans.

Fossiles neandertaliens
Représentation d’un squelette de Neandertal retrouvé dans la grotte de Kébara

Les paléoanthropologues ont longtemps associé Neanderthal à une sous-espèce d’Homo Sapiens avant de le reconnaître en tant qu’espèce humaine à part entière. En même temps, comment ne pas douter devant tant de similitudes ? Pourtant, l’Homme de Neandertal était bien un Homme à part, une sorte de cousin proche d’Homo Sapiens. Les deux espèces ont même une histoire commune ! Vous êtes vous déjà imaginé ce que ça pourrait être de cohabiter avec des Hommes d’une espèce différente ? Eh bien nos ancêtres l’ont fait ! Et il n’y a pas si longtemps que cela en plus puisque Neandertal a disparu depuis seulement 30 000 ans, ce qui n’est rien à l’échelle de l’histoire de l’humanité.

Reconstitution d'un Homme de Neandertal
Reconstitution d’un néandertalien

Mais à quoi ressemblait-il ce fameux Homme de Neandertal ? Il était très proche et pourtant très éloigné de nous, c’est en partie ce qui doit être à l’origine de sa disparition…

Les néandertaliens, des humains à part

Ce beau gosse était un véritable Athlète ! Les spécimens néandertaliens mâles adultes pouvaient atteindre 90 kilos (que du muscle) pour 1 mètre 65. Leur morphologie était un peu différente de celle d’Homo Sapiens dans le sens où l’Homo Neanderthalensis était beaucoup plus trapu. Il avait les os épais, le nez évasé, pas de menton, une mâchoire plus forte, un crâne allongé et un front fuyant. De surcroît un bourrelet osseux venait former une sorte de visière juste au dessus de ses yeux (pas besoin de casquette comme ça).

Comparaison d'un squelette de Neandertal et d'un squelette d'Homme
Squelette d’Homme de Neandertal (gauche) comparé à un squelette d’Homo Sapiens (à droite)

Cette constitution robuste des néandertaliens trouverait son explication dans la rudesse du climat à laquelle l’espèce a du s’adapter. En effet, l’Homme de Neandertal a traversé des périodes de grands changements climatiques et de grand froid.

Vous vous dites sûrement qu’un tel phénomène physique devait avoir un bon appétit ? Eh bien vous avez raison ! Il vaut mieux l’avoir en photo qu’à table celui là !

Il aime la viande, mais pas que…

Neandertal est le genre de cousin que vous évitez d’inviter aux repas de famille de peur qu’il dévalise tout votre garde manger. Cependant, pas de préjugés hâtifs ! Il mangeait beaucoup certes, mais savait se tenir et avait un régime alimentaire plus varié que ce que l’on pourrait penser.

En effet, on a longtemps pensé l’Homme de Neandertal comme un grand mangeur de viande qui n’aimait pas trop les légumes. C’est faux ! Des analyses menées sur une mâchoire lui ayant appartenu ont révélé des traces de régime alimentaire très varié, composé aussi bien de viande et de poisson que de fruits et légumes.

Vous avez encore peur de l’inviter car vous avez peur qu’il ne sache pas se tenir à table ? Rassurez-vous Neandertal était un Homme extrêmement bien éduqué. Preuve en est, nous retrouvons une multitude de traces confirmant l’existence d’une société néandertalienne extrêmement évoluée.

Neandertal c’est avant tout une culture

Par les traces qu’il a laissé neandertal nous montre qu’il était un véritable Homme moderne, à la pointe des technologies et sciences de son temps, doué de sensibilité enfin bref… avec une vraie culture !

Les outils neandertaliens à la pointe de la technologie

Homme de Neandertal travaillant une fourrure
Un Homme de Neandertal travaillant une fourrure

Neandertal était un véritable pro en matière de bricolage. Les fouilles archéologiques ont en effet révélé l’existence de nombreux outils modernes pour l’époque, tels que :

–   des racloirs

–   des outils avec des manches

–   des matériaux de collage

–   Des cordes

Un être sensible, qui l’eût cru ?

Les recherches des archéologues ont révélé énormément de choses sur Neandertal, nous lui attribuons même des croyances. Pour avancer cette hypothèse les chercheurs se basent sur des sépultures néandertaliennes qu’ils ont retrouvé et dans lesquelles les ossements ont été entreposés de manière rituelle, selon des règles bien précises.

On sait donc que Neandertal avait de vraies émotions et avait développé un lien social suffisant pour ressentir de la peine lorsqu’il perdait un membre de son entourage par exemple.

Le lien social chez les néandertaliens est également confirmé par le fait que l’on ait retrouvé des fossiles d’Hommes de Neandertal très malades ou très handicapés rendant impossible une survie par leurs propres moyens. Ce qui signifie que Neandertal pouvait faire preuve de solidarité et de s’occuper de ses congénères les plus faibles. Quel Homme !

Docteur Neanderthalensis, expert en sciences ?

Il est possible que l’Homme de Neandertal, sous ses airs d’Etre limité, ait en réalité été le premier médecin au monde. L’étude des restes retrouvés de Neandertal démontrent l’utilisation de plantes en tant que médicaments pour soigner les maux. Des traces d’écorce de bouleau ont été retrouvées sur une mâchoire néandertalienne souffrant de lésions. Jusque là rien de révolutionnaire ? Eh bien si ! L’écorce de bouleau contient de la pénicilline. Il semblerait donc que Neandertal soit le premier à avoir fait la découverte de… l’aspirine ! Quand on vous dit qu’il en a dans le crâne.

Neandertalien en langue vivante 2 (LV2) : Pourquoi pas ?

Si vous pensiez vous mettre à l’étude du Neandertalien en LV2 nous vous conseillons de ne pas entamer les démarches tout de suite car pour l’instant personne n’est sûr que les Hommes néandertaliens aient eu la capacité de s’exprimer avec un langage articulé.

via GIPHY

L’étude de la morphologie du larynx fait penser à certains chercheurs que Neanderthal était doué de la faculté de parole alors que d’autres estiment qu’il n’était capable que de bruits proches de ceux du singe. Il semblerait toutefois que Neandertal ait maîtrisé une certaine forme de langage et ait été en mesure de communiquer avec précision. Cela pouvait ressembler à quelque chose entre le cri du singe et la parole humaine.

L’art au cœur de la société néandertalienne

Peinture rupestre
Peinture Rupestre neandertalienne

Eh oui ! Celui que l’on prenait au début de cet article pour un gros rustre s’ouvre à nous petit à petit et nous découvrons en lui un véritable nounours plein de sentiments et de qualité. Soucieux d’améliorer la déco de sa grotte et de séduire sa belle, Neandertal peignait, sculptait, fabriquait des bijoux. Un véritable artiste des cavernes.

Si Neandertal était aussi évolué, comment se fait-il qu’il ait disparu ? Ca c’est la question à laquelle personne n’a vraiment de réponse…

Mais qui a tué Neandertal ?

Plusieurs hypothèses sont avancées pour expliquer la tragique extinction de l’espèce mais aucune n’est vraiment vérifiée pour le moment. Voici 5 raisons qui ont pu entraîner l’extinction de l’Homme de Neandertal.

1- L’éruption volcanique

via GIPHY

Cette théorie ne suppose pas une extinction mais plutôt une forte diminution de l’espèce néandertalienne ayant entraîné une disparition progressive. Une forte éruption volcanique dans la baie de Naples (similaire à celle de Pompéi mais en pire) aurait provoqué un nuage de fumées toxiques s’étendant de l’Ouest de l’Europe jusque dans les steppes d’Asie et aurait anéanti une grande partie des Hommes de Neandertal qui vivaient presque exclusivement sur ces territoires.

2- Les lacunes de ses capacités cognitives

Cette hypothèse repose sur l’idée que Homo Neanderthalensis aurait eu moins de capacité cognitives que son cousin Homo Sapiens et n’aurait pas su s’adapter aux changements climatiques et sociaux. Certains supposent que ce manque de capacités aurait empêché les populations néandertaliennes de modifier leur comportement et nouer les liens sociaux suffisants pour survivre à l’évolution du monde. Pourtant nous avons vu qu’il en avait dans le crâne et qu’il était un être attentionné…

3- La stérilité d’hybridation (pas de panique c’est assez simple à comprendre)

Le terme est compliqué mais l’explication est assez simple. Neandertal, lorsqu’il a vu Homo Sapiens arriver en Europe, est tombé amoureux des belles cro-magnons (et inversement) et a eu des enfants avec elles. Comme c’est mignon ! Mais le hic, car il y a un hic, c’est que les petits chérubins neandertalo-magnon n’auraient pas tous été capables d’avoir d’enfants en raison de l’incompatibilité génétique des deux espèces, un peu comme le bébé d’un cheval et d’un âne.

Cela n’a visiblement pas été le cas de tous les bébés car une partie du génome de Neandertal se retrouve aujourd’hui chez les Hommes européens !

4- Une pandémie

L’Homme de Neandertal avait quelques différences génétiques avec Homo Sapiens et c’est peut être ce qui a causé sa disparition… En effet, une maladie à laquelle Sapiens était immunisé ou moins sujet aurait pu se répandre et avoir raison d’une grande partie des populations de néandertaliens.

5- Tué par Homo Sapiens, Quelle horreur !

Cette théorie semble avoir du plomb dans l’aile dès le départ car les deux espèces ont cohabité en bonne entente pendant plusieurs milliers d’années et si quelques guerres de territoires ont pu avoir lieu elles n’ont pas pu aboutir à un génocide des populations néandertaliennes par Sapiens. En revanche il est possible que Homo Sapiens, ait involontairement eu raison de son cousin en lui transmettant une maladie à laquelle il n’était pas immunisé

Les 5 trucs que l’on doit à Neandertal (et c’est pas toujours cool)

L’analyse des gènes présents sur les fossiles néandertaliens ont permis la découverte d’une concordance génétique allant de 1,5 à 4% dans l’ADN de l’Homme européen moderne. Cela signifie donc que nos ancêtres Homo Sapiens se sont mélangés avec ce cousin disparu et qu’il nous a laissé un peu de son ADN en héritage.

1- La résistance au froid

L’Homme de Neandertal était adapté pour survivre dans les climats froids comme en atteste sa robuste constitution. Homo Sapiens, lorsqu’il arrive d’Afrique pour coloniser l’Europe est moins habitué à ce type de climat. L’hybridation avec Neandertal lui aurait donc permis de pouvoir s’adapter en Europe et en Asie.

via GIPHY

2- La résistance à certaines maladies

Il semblerait que Neandertal, habitué aux climats froids, ait développé un système immunitaire très efficace contre les virus, notamment la grippe. S’il est fort probable que Neandertal ait transmis la grippe à Sapiens fraîchement débarqué en Europe, il lui a également transmis les moyens de se défendre contre un certain nombre de virus. Certains de nos gènes peuvent contenir jusqu’à 60 % de génome neandertalien, c’est notamment le cas de ceux impliqués dans les réponses virales. Si nous résistons aux virus c’est en partie grâce à lui et son ADN !

3- Les allergies, Atchoum !

Eh oui, ce pauvre Neandertal pensait bien faire lorsqu’il a transformé notre système immunitaire pour nous rendre plus résistant aux maladies. Pourtant cela semble être une bonne chose à première vue ? Oui mais le problème est qu’en 40 000 ans notre environnement a beaucoup changé et que la sensibilité excessive du système immunitaire transmise par Neandertal est aujourd’hui responsable de votre nez qui coule…

via GIPHY

4- Les douleurs articulaires, Aïe !

L’analyse des fossiles néandertaliens semble indiquer que l’espèce était particulièrement sujette aux douleurs articulaires et notamment aux problèmes arthrite. Pas de chance, il semblerait que ce trait physiologique nous ait été transmis

5- Le cholestérol

Encore une fois, ce n’est pas sa faute il pensait bien faire ! Le cholestérol a pu être un allié de taille pour aider Neandertal à survivre dans un environnement froid et pour résister aux pénuries alimentaires que cela pouvait causer. Cependant, depuis cette époque notre environnement a subi une sacrée évolution et les besoins de l’Homme ne sont plus les mêmes mais notre corps ne l’a pas encore compris…

Vous voilà donc désormais familier avec ce lointain cousin qui était un peu différent de nous mais qui était pourtant si proche. Loin de l’image du gros bourru écervelé vivant dans une grotte avec son Ours de compagnie, Neandertal était un véritable artiste, doué d’intelligence et de sensibilité, qui nous a légué une partie de son ADN, pour le meilleur et pour le pire…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *